Covid-19 : une solution hydro-alcoolique « made in Abeche »

Article : Covid-19 : une solution hydro-alcoolique « made in Abeche »
16 avril 2020

Covid-19 : une solution hydro-alcoolique « made in Abeche »

J’ai visité ce jeudi le laboratoire de microbiologie et chimie de l’Institut National des Sciences et Techniques d’Abéché (INSTA) et j’étais impressionné par ce que j’ai vu.

Vous le savez, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus ou Covid-19, il a été recommandé une panoplie de mesures comme le lavage des mains à l’eau et au savon ou l’utilisation d’une solution hydro-alcoolique. Si l’on peut trouver le savon partout et à bon prix, ce n’est pas le cas pour la solution hydro-alcoolique. Depuis l’annonce du premier cas positif du Covid-19 au Tchad le 19 mars dernier, les gens se sont emparés de solution en question qui se trouvait dans les pharmacies. Je me rappelle lorsqu’on avait organisé une formation des jeunes à Abéché mi-mars, nous n’avions trouvé aucun flacon de solution hydro-alcoolique ni à Abéché ni à N’Djamena. Bref, cette solution est devenue rare et trop chère.

Alors, vu cette rareté et sachant la nécessité de la solution hydro-alcoolique pour la prévention de la maladie, les enseignants chercheurs du département des sciences biomédicales et pharmaceutiques (SBM) de l’INSTA ont pensé à une solution locale : solution hydro-alcoolique « made in Abeche ». Le microbiologiste Djamaladine nous a expliqué que son staff et lui ont commencé à préparer la solution à partir de trois réactifs à savoir l’alcool, le peroxyde d’hydrogène et le glycérol. Il m’a montré les différents flacons mais je n’ai reconnu que celui de l’alcool car je l’avais utilisé quand j’étais aux soins, pour la désinfection. Ils ont mis à la disposition de la délégation sanitaire, de l’hôpital et de quelques pharmacies d’Abéché un échantillon de solution préparée pour essaie et appréciation.

Sans vous embouer avec les détails techniques, je vous dis que l’équipe peut produire jusqu’à plus de 100 litres de solution hydro-alcoolique par jour. La solution que j’ai vu étant conditionnée dans des bouteilles de 65 ml (comme vous pouvez le voir sur la photo), le laboratoire de l’INSTA peut produire jusqu’à 1 538 flacons par jour. Vous imaginez ? Avec cette quantité, l’INSTA peut satisfaire le besoin de la population d’Abéché et  même ravitailler N’Djamena et les autres provinces en solution hydro-alcoolique. Cependant, les techniciens sont confrontés à une insuffisance en réactif, surtout l’alcool. Afin d’économiser l’alcool, Dr Salamon, chimiste et enseignant chercheur lui aussi à l’INSTA, fabrique la solution dite de Dakin. Cette dernière est utilisée pour la désinfection dans le cadre de la petite chirurgie entre autres.

Le chef du Département Dr Abdel Mahmoud Adam Yaya appelle le Gouvernement, les ONG, les Agences des Nations Unies et les bonnes volontés à leur venir en aide en leur fournissant des réactifs, surtout de l’alcool en quantité suffisante, afin de leur permettre de préparer une quantité suffisante de solution hydro-alcoolique et la mettre à la disposition de la population et autres services nécessiteux. Car la lutte contre le Covid-19 est l’affaire de tous.

J’étais accompagné de Dr Kembo LEBRUN, C4D de l’UNICEF et de Dr Oumaïma, infectiologue, venue de N’Djamena pour appuyer l’équipe locale dans le cadre de la lutte contre le COVID-19. Tous les trois avons reçu chacun un flacon de 65 ml de solution hydro-alcoolique en guise de cadeau.

Moi personnellement, ma contribution pour la prévention du coronavirus et ma façon d’aider l’INSTA c’est l’écriture et la publication de cet article. Toi qui lis cet article, fais quelque chose, dans la mesure de tes possibilités. Même si c’est en parlant autour de toi.

Pour rappel, les gestes barrières sont : le lavage des mains à l’eau et au savon, la distanciation physique, le port de masque, le fait de tousser sur le coude ou sur un mouchoir… prenez soin de vous !

Partagez