Archives de mots clés: Santé

Dix conseils pour se prévenir du paludisme

Le paludisme est un réel problème de santé au Tchad. Il constitue l’une des premières causes de consultation dans les structures sanitaires. Il représente 37,21% de morbidité dont 43,65% chez les enfants de moins de cinq ans. Aussi, plus de la moitié de décès chez les enfants de moins de cinq ans dans les structures sanitaires est imputable au paludisme.

Cette maladie, dangereuse, sévit de façon endémique dans la zone soudanienne (sud) du pays et de façon saisonnière au centre du pays. On enregistre un pic en cette période des pluies. Si je vous parle de cette généralité, c’est pour que vous sachiez combien le paludisme est une maladie « dangereuse ».

Transmission de la maladie

Cette maladie est transmise par une toute petite créature : un moustique appelé anophèle femelle et se manifeste par un réchauffement du corps (fièvre), maux de tête (céphalée), fatigue (asthénie, courbature), douleur articulaire, troubles digestifs (diarrhée, vomissement, manque d’appétit)…

Malheureusement, selon certaines croyances, le paludisme est causé par la faim, la consommation de certains aliments ou encore l’exposition aux intempéries telles que la pluie, le soleil. Quelquefois, si le malade présente des signes du paludisme grave en occurrence les hallucinations, le délire, les parents le prennent à un fou, attaqué par les esprits… Ce qui fait que beaucoup ne partent à l’hôpital qu’après avoir parcouru toutes les pratiques traditionnelles, en vain.

Maintenant, voici dix (10) conseils pour prévenir le paludisme :

  1. Garder la cour de la maison et les alentours propres ;
  2. Évacuer les eaux sales et les eaux stagnantes ;
  3. Porter des vêtements longs, couvrant tout le corps (manches longues…), le soir, et de préférence pas des vêtements sombres ;
  4. Utiliser des crèmes et autres produits qui repoussent les moustiques ;
  5. Pulvériser les chambres avec des insecticides ou utiliser des serpentines (léopards) ;
  6. TOUJOURS dormir sous moustiquaire imprégnée d’insecticide en respectant les modes d’utilisation ;
  7. Suivre les consultations prénatales (CPN) pour les femmes enceintes è les femmes enceintes y reçoivent des moustiquaires imprégnées d’insecticide et des médicaments (fansidar) pour prévenir le paludisme ;
  8. Pour les voyageurs ne résidant pas dans un pays d’endémie palustre et qui viennent au Tchad, passer dans une structure sanitaire avant le séjour. En prophylaxie, ils doivent recevoir un médicament à prendre hebdomadairement, pour une durée de 3 mois maximum ;
  9. Consulter une structure sanitaire (la plus proche) en cas d’apparition d’un des signes ci-dessus cités ;
  10. Au cas où le personnel de santé confirme le paludisme, prendre correctement le traitement qui sera administré.

Comme vous le constatez, les deux derniers conseils permettent de détecter précocement la maladie et de prévenir les complications. Protégeons-nous contre le paludisme !