Archives de mots clés: journaliste

Deux journalistes de rfi assassinés au Mali: Abéché rend hommage.

Photo rfi

Photo rfi

Deux envoyés spéciaux de la rfi (Radio France Internationale) ont été assassinés ce samedi, 02 novembre 2013 à Kidal, au Nord Mali. Ghislaine Dupont et Claude Verlon, respectivement ingénieur des sons et journaliste, ont été enlevés de leur véhicule après être ligotés, embarqués sur un véhicule Pick-up par des personnes armées. Leurs corps ont été retrouvés, un peu plus tard après, à 12 Km de Kidal. Ils sont attendus ce mardi, 05 novembre 2013 à Paris.

Ces deux journalistes ont exécutés alors qu’ils sortaient d’une interview avec une personnalité malienne. Ils ne faisaient, en effet, que leur travail.

A Abéché (Est du Tchad), les auditeurs de la rfi compatissent avec l’équipe de la radio et rendent leur hommage aux disparus. Nous vous proposons de lire quelques hommages que nous avons recueillis auprès des certaines personnes.

D.A (auditeur) : « Je suis vraiment touché par ce qui s’est passé au Mali. Un journaliste n’est pas un ennemi et ne devrait avoir des ennemis. Ghislaine que j’admire écouter n’y est plus. Paix à son âme ! »

B.A (auditeur) : « je me pose plein de questions que n’arrive pas à imaginer les réponses : Qui les a assassiné ? Pourquoi ? Qu’est-ce que les tueurs cherchent en exécutant des journalistes ? Comment les tueurs ont su que Ghislaine et Claude étaient là, en ce moment précis, dans cet endroit précis ? Est-ce qu’il n’y a pas une complicité ? Si oui, qui sont leurs complices ? Pourquoi rien n’a été fait pour les sauver ? Je ne comprends vraiment pas. Il faut répondre à toutes ces questions et condamner les auteurs. »

A.M.A (journaliste) : « Je ne comprends toujours pas pourquoi les gens s’en prennent aux journalistes. Tout ca c’est parce qu’ils disent la vérité. Un journaliste n’est pas une cible. Ce qui est arrivé à Ghislaine et à Claude peut arriver à nous tous. Et ce n’est pas normal. J’étais choqué quand j’ai appris la nouvelle. Mais cela ne nous empêche pas de continuer notre travail. Je présente mes sincères condoléances à tous les journalistes et surtout ceux de la rfi. Que leurs âmes reposent en paix et que la terre leur soit légère ! »

C.H (auditeur) : « c’est terrible. C’est vraiment terrible. Je ne sais quoi dire. C’est terrible. »

B.O (auditeur) : « les maliens confondent les choses. Au lieu de chercher à sortir de leur gouffre, ils compliquent encore la situation. L’humanité ne peut pas évoluer sans les journalistes. Ce sont eux qui nous disent ce qui se passe autour de nous. Pourquoi les assassiner ? Je veux vraiment savoir pourquoi ces journalistes ont été tués. »

D.M.B (journaliste) : « Cette nouvelle m’a bouleversé. J’ai passé une mauvaise journée ce jour-là. Ghislaine Dupont était un modèle pour moi. Je m’accrochais à ses reportages et j’essaie toujours à l’imiter. Aujourd’hui les terroristes l’ont assassiné pour rien, je ne sais sur qui sauter. Tout mon souhait est que les auteurs de cet acte ignoble soient arrêtés et punis ».  

A.M (auditeur) : « le Mali, c’est de n’importe quoi. Ghislaine et Claude, vous n’êtes pas morts pour rien. Paix à vos âmes ! Courage à tous les journalistes ! »

Se référant à la déclaration de Medellin (Colombie) de mai 2007 sur la sécurité des journalistes et la lutte contre l’impunité, nous demandons à l’État malien d’enquêter sur cet acte perpétré sur son territoire et de rechercher les auteurs de cet acte regrettable et les traduire devant le tribunal afin qu’ils soient jugés et punis.

Nous compatissons avec les familles respectives de Ghislaine Dupont et Claude Verlon et avec toute l’équipe de rfi, de ces auditeurs et des journalistes du monde entier.

Ghislaine, Claude, vous êtes des martyres ; paix à vos âmes !

vous pouvez, vous aussi, leur rendre hommage sur la partie commentaire de cet article.