De l’eau pour Abéché : la solution communautaire

Distribution de l’eau dans un quartier d’Abéché

La situation

Abéché est la deuxième grande ville de mon pays le Tchad. Elle est située à environ 900 kilomètres à l’est de la capitale N’Djamena. Les 83 000 âmes qui y vivent ont du mal à trouver de l’eau. La Société Tchadienne des Eaux (STE) n’arrive pas à satisfaire la population. Les robinets ne coulent pas, même pas une seule goutte, dans certains quartiers de la ville, pendant cette période de canicule où la population a plus besoin d’eau. Selon la STE, la seule solution serait le projet Bitéha II.

Vous trouvez des dizaines de colporteurs d’eau alignés devant les quelques bornes fontaines attendant impatiemment l’eau qui ne coule pas ou à compte-gouttes. Certains passent toute une journée pour n’avoir que trois tours. Des femmes en jeûne, sous la chaleur accablante, se disputent le tour. Un seul bidon de 20 litres se vend entre 100 et 150 francs CFA selon la distance entre le quartier et la borne fontaine.

De la promesse vaine

Le Chef de l’État avait PROMIS plusieurs fois de résoudre le problème. Il parle de ça depuis que je faisais le CM2 et pendant chaque campagne présidentielle. Cela fait plus de 20 ans. Récemment, il était même allé personnellement à Bitéha, où se trouvent les installations de pompage, pour constater de visu la situation. Il avait DÉCLARÉ que le problème d’eau à Abéché ne va être qu’une histoire. Mais il n’a honoré aucune de ses promesses. La population d’Abéché a espéré une solution avec l’exploitation du pétrole (avant que la vache ne maigrisse) mais hélas ! Un projet intitulé « Bitéha II » dont le coût s’élève à près de 3 milliards a été même adopté par l’Assemblé Nationale mais penne à se réaliser.

La population pleure mais personne ne la console.  Elle crie mais personne ne l’écoute. Elle appelle au secours mais personne ne lui vient en aide. Ni le Chef de l’État, ni le gouvernement, moins encore les soient disant élus du peuple.

Une solution communautaire

Distribution de l’eau dans un quartier d’Abéché

L’eau étant la vie, une denrée vitale, la population, délaissée, ne pouvant pas croiser les bras et attendre la réalisation d’une promesse qui ne se concrétise pas où peut être jamais, elle a fait quelque chose : ceux qui ont les moyens personnes ont creusé des forages afin de combler le vide mais cela ne suffit bien évidemment pas. Alors la population s’est organisée. Une commission de gestion de la crise d’eau à Abéché a été mise sur pied afin de réfléchir sur une solution d’URGENCE d’ici la fin du mois de Ramadan. La commission s’est approchée des propriétaires des forages et citernes et, alhamdou lillah, les bonnes volontés locales ont réagi. Rapidement, un forage et trois citernes ont été mis à la disposition de la commission, 5 quartiers prioritaires ont été identifiés et l’opération de distribution de l’eau a commencé. Comme vous le voyez sur les images, la citerne se stationne sur un site et la population sort avec des récipients, généralement des fûts, pour s’approvisionner en eau. 30 mètres cubes ont été distribués dans trois quartiers lundi 21 mai. UN ACTE MODESTE MAIS SALUTAIRE. Avec le sourire aux lèvres, les bénéficiaires estiment retrouver la vie.

Selon les membres de la commission, l’opération se fera chaque jour et continuera jusqu’à la fin du Ramadan. En attendant une solution durable.

The following two tabs change content below.
Hassan Abdoulaye
Hassan Abdoulaye Hassan, Tchadien, journaliste dans une radio communautaire, artiste-comédien, promoteur culturel, Infirmier Diplômé de l'État.